Génération du pdf en cours

Notre histoire

1959
  • 15 octobre 1959 : Europlastiques voit le jour

    Henri Barberot, issu d’une famille de meuniers, perçoit le potentiel industriel de la plasturgie. Ingénieur de formation, il tire partie de la similitude entre la transformation de la farine et la production de plastiques. Il reconvertit un moulin familial en usine de transformation de plastiques avec deux camarades de promotion de l’Ecole nationale supérieure d’Arts et Métiers. Ils se lancent ensemble dans la fabrication de briquets. Le trio investit un bâtiment qui reste probablement à ce jour le seul moulin de ville sur la Mayenne : le moulin de Bootz, à Laval. Avec de l’eau et deux turbines électriques, la Société européenne des plastiques, dite « Europlastiques », voit le jour.

  • L’essor du plastique au quotidien, de nombreuses opportunités pour Europlastiques

    Dans la France des Trente Glorieuses, la grande distribution fait ses premiers pas. Europlastiques explore toutes les possibilités de cette nouvelle matière : ses premières presses façonnent différents produits ; des bobines de cordons d’explosifs aux talons aiguilles d’escarpins, en passant par les cintres et les bracelets de piscine ou encore les bavoirs et accessoires de puériculture.
    Histoire d’innovation

  • Le temps de la structuration d’Europlastiques

    Le plastique s’impose au quotidien de par ses nombreux atouts : moderne, robuste, léger, et économique à fabriquer. En 1972, Nicolas, le fils d’Henri Barberot, jeune ingénieur diplômé intègre l’entreprise et conçoit son premier catalogue qui séduit les clients français et internationaux. Les projets foisonnent. L’atelier s’automatise peu à peu.

  • Notre premier client dans l’agroalimentaire, un tournant décisif dans l’Histoire d’Europlastiques

    Notre premier client dans l’agroalimentaire sera le fameux charcutier traiteur breton : Jean Stalaven. Pour servir la grande distribution en pâtés partout en France, les terrines en grès et en métal de l’époque ne sont pas idéales. Jean Stalaven rêve de terrines incassables et inaltérables. Lors d’une rencontre privée, Henri Barberot lui fait part de son idée : Les premières terrines charcutières sont créées. Le produit s’avérera révolutionnaire. Face à l’essor d’Europlastiques, Henri Barberot ambitionne un déploiement national, voir international. La clientèle agroalimentaire s’étoffe depuis son bassin entre le pâté breton et la rillette sarthoise.
    Histoire d’innovation

  • Une page se tourne

    Nicolas décide d’abandonner le moulin, devenu trop exigu, en faveur d’un site zone des Touches, à Laval.

  • Voyage au Canada

    Nicolas entreprend un voyage au Canada. Il en revient inspiré et rêve d’outre-Atlantique pour Europlastiques. Le jeune homme prend la tête de l’entreprise deux ans après.

  • La culture de l’innovation optimisée récompensée

    Des emballages plus légers sortent des ateliers, avec des décors plus élaborés grâce à ses investissements dans la décoration des produits. L’effort d’innovation est récompensé pour la première fois avec l’Oscar de l’Emballage pour les terrines « Pervenche ».
    Histoire d’innovations

  • Lancement de Decostyl

    Après avoir noté l’importance de la décoration, Europlastiques lance la société Decostyl. Celle-ci décore les produits grâce aux techniques de la sérigraphie, de la tampographie et de la peinture. Aujourd’hui, c’est toujours l’activité majeure de Decostyl, cependant elle injecte aussi des pièces plastiques techniques à destination des machines agricoles et industrielles.

  • L’apparition des premières IML (In Mould Labelling) compatibles à la cuisson

    C’est le développement d’une technologie pionnière qui est devenue aujourd’hui le standard de décor le plus répandu : l’étiquette de décor est posée directement dans le moule.

  • Une production sécurisée

    Europlastiques est la première entreprise de transformation de matières plastiques en France certifiée ISO9001 (Management de la Qualité). Toujours dans l’intérêt de répondre aux besoins et aux exigences de l’industrie agroalimentaire, elle devient, un an après, la première entreprise de son secteur à conditionner ses ateliers sous air filtré, adoptant les règles HACCP.

  • Une créativité qui se distingue

    Europlastiques créée sa cellule d’innovation produit, qui donne rapidement naissance à l’un de ses best sellers : les barquettes « DUO ». Par la suite, notre bureau d’étude intégré se renforce et relève de nouveaux challenges, capitalisant sur sa proximité avec le terrain. Il développe des solutions leaders pour les plats préparés individuels, la grande tendance de consommation à l’époque.

  • Une nouvelle usine

    Pour poursuivre son développement, Europlastiques pousse une nouvelle fois les murs. Une deuxième usine est ouverte à la technopole de Laval, actuel bâtiment du Laval Virtual Center.

  • Une croissance qui s’emballe, un parti pris environnemental

    Les nouveaux modes de consommation nécessitant des emballages ultra légers, sophistiqués et fonctionnels font souvent l’objet de dépôts de brevets. En 10 ans, l’entreprise est récompensée par 5 oscars et 1 trophée de l’innovation.
    À cette date, nous décidons d’éco-concevoir systématiquement nos emballages à l’aide de logiciels de rhéologie et de calculs mécaniques afin de réduire la part matière.
    L’empreinte environnementale de notre activité est depuis longtemps un sujet hautement considéré lors de la conception de nos produits.

  • Benjamin Barberot intègre l’entreprise

    Benjamin Barberot intègre l’entreprise en tant que responsable du bureau d’étude et industrialisation.

  • Potentiel des biomatériaux

    Parce que l’entreprise croit au potentiel des biomatériaux comme alternative durable aux plastiques issus du pétrole, elle lance le projet de recherche BioComba aujourd’hui nommé BluEcoPHA avec l’ambition de créer une nouvelle matière dans une logique circulaire et
    responsable.

  • Benjamin prend la direction de l’entreprise

    Benjamin, le fils de Nicolas reprend le flambeau à la direction de l’entreprise.

  • Nicolas Barberot désigné Manager de l’année

    Les DCF (Dirigeants Commerciaux de France) désignent Nicolas Barberot manager mayennais de l’année.

  • Réunion des deux unités de production

    Europlastiques réunit ses deux unités de production dans la zone des Grands Prés en un seul et même site nommé la Ruche, bâtiment BBC, conçu à l’image de sa philosophie. La charte éthique des achats est formalisée et intégrée dans la gestion de nos relations avec les fournisseurs. Un an après, nous formalisons nos engagements en faveur d’un développement durable ainsi que notre charte partenariale.

  • Europlastiques s’implante au Québec

    Europlastiques s’implante au Québec avec le rachat d’IMLPlastx devenue ELIPS, 40 ans après le voyage de Nicolas.

  • Une production durable

    Notre vision d’ici 2020 est de produire, à l’échelle industrielle, des solutions d’emballages durables.

19591960197019741976197719801983198919941996200220062007200820122012201320172020
2021
Haut
nunc leo leo. tempus libero. ut